Rapprochons-nous

Dénicher l'association près de chez vous

Aide à domicile, un soutien momentané bienvenu

Publié le 18/12/13

Source AG2R LA MONDIALE

Thématiques : Lieu de vie, Santé et prévention

Une maladie, un retour d’hospitalisation, l’éloignement provisoire d’un proche… plusieurs motifs peuvent justifier l’attribution d’une aide à domicile durant quelques semaines. Un dispositif, proposé aux plus de 75 ans, qu’il ne faut pas hésiter à solliciter !

« À la suite d’une chute, j’ai été hospitalisée, raconte émilienne, 78 ans. Avant que je ne retourne à mon domicile, une assistante sociale a noté que je pouvais bénéficier d’une aide de quelques heures pour mon ménage. Je ne suis pas encore tout à fait guérie, mais ce soutien m’a été précieux lors de ma convalescence ». émilienne définit sa mésaventure comme « un petit accident ». Cependant, durant la vieillesse, une grippe, un handicap passager, peuvent engendrer de lourdes conséquences, le temps de se remettre sur pied. En proposant l’aide momentanée à domicile, dispositif des Fédérations Agirc et Arrco, AG2R LA MONDIALE atténue les risques d’une perte d’autonomie et prolonge ainsi le maintien dans le logement. Cette aide s’applique aussi dans d’autres circonstances qu’un problème de santé : par exemple, en cas d’éloignement d’un proche qui fait les courses ou entretient le logement. Et il recouvre plusieurs possibilités de services : préparation de repas, ménage, aide aux courses…

RÉACTIF ET EFFICACE

Pour bénéficier de ce soutien exceptionnel d’une durée limitée à 6 semaines, il suffit d’avoir plus de 75 ans, de vivre dans un appartement ou une maison, de connaître une situation de fragilité.

Maladie, retour d’hospitalisation, éloignement d’un proche… peuvent justifier l’attribution d’une aide à domicile passagère et de ne pas déjà bénéficier d’une aide pérenne à domicile. Enclencher sa mise en œuvre implique d’appeler au préalable le numéro Azur 0810 360 560 (prix d’un appel local). Après quelques questions, le conseiller pourra vous attribuer quelques heures d’aide à domicile ou vous orienter vers un dispositif plus adapté.

Source : Solidarités, le magazine de la protection des familles d’AG2R LA MONDIALE, N°7