Rapprochons-nous

Dénicher l'association près de chez vous

Parler du décès avec ses proches

Publié le 18/12/13

Source AG2R LA MONDIALE

Thématiques : Veuvage

Si la mort et le veuvage restent des sujets délicats, ils sont aujourd’hui plus facilement abordés en famille.
L’organisation de ses obsèques et l’avenir de son conjoint après sa mort sont des sujets de plus en plus abordés en famille, même lorsque l’on est encore en bonne santé. Les motivations sont nombreuses : envie de décharger ses proches des contraintes administratives et financières lors de ce moment douloureux, volonté particulière concernant ses obsèques… selon une étude TNS/Sofres parue en 2009, 43 % des Français (dont une personne sur deux chez les plus de 50 ans) auraient déjà réfléchi à ce qu’ils souhaiteraient pour le jour de leurs funérailles.
L’augmentation significative du nombre des crémations est aussi révélatrice de ce changement de mentalité. Alors qu’elle était demandée par seulement une famille sur 100 il y a 20 ans, c’est aujourd’hui le choix de 30 % des personnes décédées. En outre, il est possible de contribuer à sauver une vie en évoquant le don d’organes avec vos proches. si vous vous y opposez, inscrivez-vous sur le registre national des refus.

Pour en savoir plus :
www.dondorganes.fr

Source : Solidarités, le magazine de la protection des familles d’AG2R LA MONDIALE, N°5